Cpasbien
Top Films
AccueilJeux › oxtorrent Gears of War 4 (2016) - Jeu vidéo

Gears of War 4 (2016) - Jeu vidéo

Jeu vidéo de The Coalition et Microsoft Corporation Xbox One et PC Action 11 octobre 2016

Cinquième épisode du jeu d'action-aventure à la troisième personne se déroulant dans un monde ravagé par la guerre.

Gears of War 4 (2016)  - Jeu vidéo
Seed:
1187
Leech:
415
Catégories:

Après l'échec d'optimisation de Gears of War : Ultimate Edition j'ai lancé Gears of War 4 en stressant. Heureusement les développeurs de The Coalition ont fait un travail magnifique, le jeu est une petite merveille ! Il y a une tonne d'options graphiques permettant d'obtenir un excellent résultat même si votre machine se fait vieille. Pour ma part avec le tout en ultra je peux vous dire que le jeu est tout bonnement superbe tout en étant extrêmement fluide ! De plus les personnages sont moins lourds et plus réactifs que dans les précédents opus, ce qui donne une immersion totale dès le début du jeu !

Le début, parlons-en d'ailleurs, car il est au top ! La trame scénaristique prend place vingt-cinq ans après Gears of War 3. Le gouvernement de la nouvelle CGU est en plein discours, retraçant l'histoire violente de Sera. Voici comment débute le prologue, qui servira aussi de didacticiel. Séparé en trois courtes parties vous découvrirez rapidement l'histoire des guerres pendulaires qui précèdent le premier Gears of War, puis l'émergence qui vous plonge dans la guerre contre les locustes et enfin la victoire de l'humanité face à cette horde monstrueuse. Incarnant à chaque fois un soldat lambda nous partageons ces moments avec des personnages emblématiques tels que Dominic Santiago ou Minh Young Kim dans des lieux qui le sont tout autant comme le palais des souverains. Et quel plaisir d'entendre que ce sont les mêmes acteurs qui doublent les personnages connus !

Arrive le retour à la réalité. Le monde est enfin en paix et en profite pour se reconstruire. Bien que les terres de Sera soient toujours abîmées, la nature reprend le dessus et nous offre une flore éblouissante, signe d'une planète en pleine guérison, mais aussi des tempêtes meurtrières aussi effroyables que magnifiques. Évidemment ce calme ne durera pas car l'apparition d'un nouvel ennemi soulève une terrible question : est-ce là un retour des locustes ? Incarnant JD Fenix (oui, le fils de Marcus), ancien lieutenant au sein de la CGU désormais déserteur, c'est bien sûr vous qui allez être amené à découvrir ce qui se passe accompagné de Del, déserteur lui aussi et de Kait, une outsider. Les outsiders sont des personnes qui refusent la politique de repopulation contrôlée du gouvernement et vivent dans des villages hors des zones de la nouvelle CGU. Comme les parias en gros. On regrettera que les personnages soient quand même moins charismatiques que les membres de l'escouade delta et que les dialogues soient souvent couillons à la manière d'un "je parle pour rien dire".

Le scénario semble se mettre en place lentement. Vous attaquez une ville en construction de la nouvelle CGU et découvrez vos ennemis du moment : des robots. Vous en affrontez encore et encore pendant que la situation entre le gouvernement et les outsiders s'envenime. Très vite on se rend compte qu'un nouveau conflit est né mais il ne gagne pas en intensité. Certes vos ennemis ne vous lâchent pas, pourtant on a cette impression que le scénario stagne. Quelques questions se posent concernant le passé de nos héros, on espère avoir des réponses, mais c'est tout. Puis l'action rebondit ! Et là tout évolue. Vous affrontez vos nouveaux ennemis, des monstres dont vous ne savez rien... Plus vous avancez plus l'histoire s'annonce digne d'un bon Gears of War ! L'intrigue ne cesse d'augmenter et offres des passages stressants, des moments tristes et quelques agréables surprises... Le tout sur une bande sonore maîtrisée, toujours épique et agrémentée de ces bruitages propres à la licence ! Un peu brusque la fin vous laisse sur votre faim (oh oh, on apprécie l'humour) mais The Coalation a déjà annoncé que ce jeu est le premier d'une seconde trilogie. Il va falloir s'armer de patience !

Attention, une courte cinématique vous attend après les crédits.

De décors somptueux en décors somptueux, vous évoluez dans un environnement plus dynamique que dans les anciens titres. Plus haut j'ai mentionné le fait que dorénavant d'énormes tempêtes survenaient. Bien qu'elles soient captivantes, lorsqu'elles sont là, votre avancée change. Vous luttez contre le vent et ça se ressent dans vos mouvements ainsi que sur le jet de grenade. Qui pisse contre le vent se rince les dents quoi. Mais aussi le décor devient une arme. Certains objets peuvent être détruits, dès lors ils relâchent ce qu'ils bloquaient. C'est un très bon moyen pour venir à bout des ennemis à couvert ou bien pour se faire one-shot. Et de temps en temps d'énormes éclairs frapperont le sol créant des ondes qui se déplaceront sur toute la zone ... Autant vous dire qu'il est préférable de ne pas marcher dedans. Adoptant toujours ce système rush & cover de TPS couloir qu'on ne présentera plus, quelques nouvelles mécaniques directement liées à ce système s'ajoutent. Vous pouvez maintenant courir vers un obstacle et vous jetez par-dessus, les pieds en avant, afin de dégager un ennemi se trouvant derrière ou encore en attrapant un ennemi de l'autre côté de l'obstacle sur lequel vous êtes à couvert afin de l'attirer vers vous pour le dérouiller comme il faut. Bien entendu les ennemis peuvent faire la même chose et ils ne s'en privent pas ! Si vous êtes réactifs vous pourrez contrer une attaque de ce genre (eux aussi hein). Même si l'IA est bonne (putain vos potes les PNJ se rendent compte qu'ils bloquent parfois la route et vous laissent passer sans que vous ayez à râler derrière votre écran !) je remarque que le jeu en difficulté vétéran est loin d'être difficile. Bon il y a moyen de se faire déchirer mais si vous êtes amateurs de challenge, attaquez direct en dément ! Une grosse facilité réside dans le fait que lorsque vous prenez trop de dégâts vous ne mourrez plus directement mais vous vous retrouvez au sol offrant la possibilité aux PNJ de vous remettre sur pieds, ce qu'ils font très bien. C'est donc comme si vous jouiez constamment en coopération. Mais je vous rassure, les armes les plus dangereuses vous éclatent toujours en un coup.

Concernant les armes, nous retrouvons avec joie nos vieilles pétoires comme le lanzor, le longshot ou le destructor. Mais s'ajoute bien sûr de toutes nouvelles armes, plus ou moins efficaces. Parmi elles quelques grosses armes à l'usage limité, des variantes destructrices de minigun, de lance-roquettes... Seul bémol de ces bijoux, c'est que vous êtes totalement à découvert et immobile lorsque vous en utilisez une... On notera que la technique de rechargement rapide est toujours présente mais que la marge d'erreur est plus courte facilitant l'enchainement de rechargement parfait.

Pour finir, parlons du multijoueur. Outre le mode coopération qui permettra à deux joueurs de faire la campagne ensemble on retrouve des modes versus au nombre de huit, allant du match à mort par équipes à la domination en passant par des modes plus originaux comme le mode exécution dans lequel vous ne pouvez tuer vos ennemis qu'avec des exécutions au corps-à-corps. Bien que le matchmaking soit affreusement long (plusieurs minutes de lancement pour une partie) le multijoueur est lui aussi très fluide. Les maps sont grandes et très bien travaillées, certaines comportent même des interactions qui permettent de vous servir du décor pour abattre vos adversaires. Les fans de la licence apprécieront de retrouver des maps connues...

Puis il y a le mode horde qui fête son grand retour pour faire la joie des anciens joueurs ! Au nombre de cinq les joueurs vont devoir venir à bout de plusieurs vagues d'ennemis consécutives. Il faudra survivre à cinquante vagues dont la difficulté est croissante, sachant qu'un boss (minimum) pointera le bout de son nez toutes les dix vagues... Pour se faire ils auront avec eux un fabricator, objet permettant la création de système de défense, pour fortifier leur position sur la carte et chaque joueur aura une classe qui lui est propre. Il y a le sniper qui commence avec deux armes de précision, l'ingénieur qui pourra réparer les systèmes de défense, le "lourd" qui commence avec une arme lourde, le "repérage" qui peut ramasser le d'énergie et le soldat qui débute avec des grenades à fragmentation. Ces classes évolueront en gagnant des points d'expérience et ont accès à des aptitudes spéciales, vos rôles vont être de soutenir l'équipe ou de faire le maximum de dégâts par exemple... Il est évident que le travail d'équipe est primordial si vous espérez la victoire ! Ce mode horde 3.0 est bien rodé, la difficulté augmente doucement mais sûrement sans jamais vous prendre au dépourvu mais elle vous fera quand même serrer les fesses à son niveau de difficulté le plus bas. En clair, ici, c'est votre skill qui parle pour vous.

Sachez que le cross-platform est possible entre les joueurs PC et Xbox One !

Ah, en multijoueur vous avez le choix de vos skins. Désirez-vous être Marcus Fenix ou le colonel Hoffman ? Vous préférez une tenue classique ou une armure arc-en-ciel ? Et votre arme, dorée ou rose ? Oui, le délire multicolore ne colle pas spécialement à l'univers et la personnalisation se limite à ça. Mais que voulez-vous, c'est la mode actuelle... Ça et le fait qu'il est possible d'acheter ces skins contre votre véritable fric.